500 films pour aimer le Western
500 FILMS POUR AIMER UN GENRE EN DISPARITION ET A PROTEGER : LE WESTERN

Thèmes

actrice poésie affiche amis amitié amour ange annonce art bande belle bienvenue

Rechercher
Derniers commentaires

heya im for the first time here. i found this board and i find it really useful & it helped me out much. i
Par Smitha985, le 21.10.2014

http://fr.full tv.tv/the-far- horizons.html voici le site où regarder horizons lointainshttp: //rogerchemo
Par rogerchemouni, le 21.09.2014

horisons lointains avec charlton heston.je cherche ce film depuis plusieurs années et j'aimerais l'écouter. c
Par ncc1701, le 20.09.2014

bonjour,suis a la recherche d un western avec une superbe indienne d une mine avec argent,dont les indiens fai
Par lorang, le 26.08.2014

hiya, i am really glad i have found this information. nowadays bloggers publish just about gossips and web and
Par Smithf424, le 25.08.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· 100 FILMS POUR AIMER LE WESTERN: 15-FUREUR APACHE
· 100 WESTERNS :12- LE TRAIN SIFFLERA 3 FOIS
· 100 WESTERNS : 53- LE VENT DE LA PLAINE 1960
· 100 WESTERNS : 31-RINGO AU PISTOLET D’OR
· 100 WESTERNS : 74 BIS - RIO BRAVO H.HAWKS 1959

· la vengeance du sherif
· 100 WESTERNS : 45–LE TRESOR DES 7 COLLINES
· 100 WESTERNS : 59- LES GRANDS ESPACES “ 1958
· 100 WESTERNS : 18 -LES 7 MERCENAIRES de J.STURGES
· 100 WESTERNS : 20 -l e massacre de Fort Apache
· 100 WESTERNS : 8- Les cavaliers de John Ford 1959
· le convoi des braves
· 200 WESTERNS :116 -SUR LE TERRITOIRE DES COMANCHES 1950 de George Sherman
· 200 WESTERNS -174- FORT INVINCIBLE de G DOUGLAS
· 100 WESTERNS : 36 –CONVOI DE FEMMES

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· 1000cinelivres


Statistiques

Date de création : 14.04.2008
Dernière mise à jour : 16.10.2014
730articles


516-DOC « Doc Holliday » de Frank Perry

Publié le 16/10/2014 à 23:25 par rogerchemouni Tags : vie homme histoire musique fille film éléments
516-DOC « Doc Holliday » de Frank Perry

DOC « Doc Holliday » de Frank Perry USA 1971

DVD SYDONIS CALYSTA Sortie : Septembre 2014 *

 

           Voila un très étrange western, inhabituel qui tranche avec la production de cette décennie qui continuera à enterrer le genre en en tournant peu ou en le travestissant.

 

      Le film met en scène donc ce célèbre dentiste plus connu pour ses talents à la gâchette que pour son métier.Doc Holliday (Stacy Keach étonnement sobre ) arrive à la fameuse ville de Tombstone où a eu lieu le fameux « règlement de compte à OK Corral » Pour reprendre un titre de John Sturges qui le mettait en scène face au non moins réputé shérif Wyatt Earp (Harris Yulin)

 

                  Ce ne sera point la seule rencontre cruciale de cet aventurier mal dans sa peau, tuberculeux et anxieux. Il croisera de nouveau une fille de joie du nom de Kate Elder (Faye Dunaway prodigieuse ) , qu’il retire de la prostitution pour en faire sa compagne. Il s’alliera avec Earp et ses frères pour libérer la ville de ses affreux jojos lors de la fameuse bataille précitée et partira avec sa dulcinée.

 

          Dès lors nous comprenons que cette œuvre originale se veut plus une romance qu’une ode supplémentaire à la gloire de ses deux héros de l’Ouest dont les auteurs reprennent un pan de leur biographie puisqu’ils ne sont pas fictifs. Cette approche romantique qui fait fi de L’Histoire se déroule comme une narration lente, paisible silencieuse malgré quelques séquences mouvementées et ne répond nullement aux canons habituels qui souvent lorgnaient vers le manichéisme donnant un intérêt vigoureux à cette histoire d’amour traversée par deux êtres blessés.

 

                   Même le jeu des acteurs au demeurant excessif dans d’autres westerns est mis en sourdine, seul les méchants et le personnage du shérif sont quelque peu tonitruants. Wyatt Earp est montré comme un calculateur, un homme ambitieux, un arriviste et en somme une personne moins sympathique que ces autres représentations cinématographiques (Frontier Marshal (1939) avec Randolph Scott -La poursuite infernale (1946) joué par Henry Fonda ) et le même John Sturges en avait un être noir dans "Sept secondes en enfer" (1967)

 

Certains  réalisateurs de ces années là s’essoufflaient à redonner – souvent maladroitement- vie au genre, Frank Perry et ses scénaristes optent pour un plus grand réalisme ( dialogues crus , une fumerie d’opium tenue par un chinois entre autres) en racontant l’histoire de couple à la recherche du bonheur, l’histoire aussi d’une fin de chaos d’un début de civilisation dans cette contrée maudite formant deux éléments en quête de renaissance.

 

               Diable ! pourquoi ce film superbe, riche a été oublié et même non reconnu, rares sont ceux qui offrent la même compassion , la même déclaration humaniste et nous savons que l’humaniste depuis « David et Lisa » était le pêché mignon de Frank Perry. Cette déclaration en fait l’un des westerns les plus attachants depuis « Johnny Guitar » qui lui aussi prêchait le même discours.IL y a dans cette romance plus de sérénité comme celle que recherche Doc Holliday , même la musique est posée et le fameux couple quittera dans la tranquillité le bruit et la fureur qui ne sont plus leurs compagnons de route

 

• Présentation de Patrick Brion et Yves Boisset • Documentaire sur le western

DOC HOLLYDAY

Publié le 16/10/2014 à 23:22 par rogerchemouni
DOC HOLLYDAY

fFAYE DUNAWAY et STACY KEACH

515-BILL DOOLIN LE HORS LA LOI "de L. JOHNSON USA 1980

Publié le 14/10/2014 à 12:08 par rogerchemouni Tags : chez société femme heureux musique nuit fille film humour bande love écran actrice
515-BILL DOOLIN LE HORS LA LOI  "de L. JOHNSON USA 1980

BILL DOOLIN LE HORS LA LOI "Cattle Annie and Little Britches" de Lamont JOHNSON USA 1980 

DVD Sydonis Calysta sortie Septembre 2014*

         

 

       Nous sommes dans les années 80, le western tant américain qu’italien est bâillonné, il n’a plus d’éclat et ses démonstrations sont vaines notamment celles qui préconisent soit un humour souvent mal séant, soit une distanciation comme qui les éloignent du genre. L’histoire repose sur le désir de deux adolescentes Annie (Amanda Plummer ) et Jenny (Little Britches) (Diane Lane) en rupture avec la société capitaliste, désireuses de rejoindre la bande de Bill Dolin (Burt Lancaster ) et Bill Dalton (Scott Glenn ) . Parvenues à leurs fantasmes , elles vont vivre des moments exaltants avec ce groupe , participant à leurs méfaits et même tombant pour l’une amoureuse de Bittercreek Newcomb (John Savage)

 

                       Il reste la parodie (4 du Texas- ) le conservatisme ( les téléfilms) et pire encore le modernisme . C’est cette voie que choisissent scénaristes et réalisateur, chemin embourbé, boueux infructueux et au final déstabilisant. Le film est l’exemple même non du détournement mais du contournement du western affublé de comédie lourdaude. Il respire le modernisme autre forme du conservatisme qui nuit à son atmosphère (Chansons folks , partie de baseball, baignade commune sous l’air de « Peace and love » )

 

                On flirte avec la légende, le féminisme, l’époque contestataire et avec la musique folk et le film en sort appauvri. Il est vrai que Lamont JOHNSON cinéaste très moyen semble plus heureux sur le petit écran (La quatrième dimension 1961-1963- Wallenberg: A Hero's Story (1985)) que sur le grand , sur le drame que sur le western ( le décevant Dialogue de feu )

 

             Côté comédiens , la déception est moindre, nous avons un Rod Steiger moins tonitruant que dans Dans la chaleur de la nuit 1967 et surtout Il était une fois... la révolution 1971, un John Savage et un Scott Glenn méconnaissables , une Diane Lane actrice favorite de Francis Ford Coppola (The Outsiders (1983) - Rusty James - Cotton Club 1984 ) épouse d’acteurs , elle était excellente outre dans les films précités dans le pale remake du film de Chabrol "La Femme infidèle" et incarna une actrice célèbre Paulette Goddard dans Chaplin 1992 Une Amanda Plummer fille du grand Christopher Plummer est connu pour son rôle de Honey Bunny / Yolanda dans Pulp Fiction (1994). Ce fut son premier film et elle était déjà surprenante et unBurt Lancaster dont c’est l’ultime western moins prenant et convaincant que chez Aldrich (Fureur apache 1972-Bronco Apache 1954 et Vera Cruz1954- )Il reste un des rois du genre qui sut choisir ses films westerns (Règlement de comptes à O.K. Corral 1957-Le vent de la plaine 1960-Valdez 1971-)ou non (Le grand chantage 1957-Elmer Gantry, le charlatan 1960-Le guépard 1963)des films à voir et revoir

 

*Superbe documentaire sur le géant Burt Lancaster

et présentation toujours ausssi passionnée de l'indétrnable Patrick Brion

514-LE GRAND McLINTOCK d’Andrew V.McLaglen 1963 USA

Publié le 12/10/2014 à 20:56 par rogerchemouni Tags : vie homme chez belle fille film actrice
514-LE GRAND McLINTOCK  d’Andrew V.McLaglen 1963 USA

LE GRAND McLINTOCK (McLintock) d’Andrew V.McLaglen 1963 USA

DVD SYDONIS CALYSTA Sortie : Septembre 2014 *

 

              Ces années de vaches maigres virent tirer les salves de grands réalisateurs et d’autres de moindre envergure. Andrew V.McLaglen fils d’un grand acteur de la troupe de John Ford signe un produit – et le mot n’est point innocent- pour la star de son film produit par le fils de ce dernier Donc l’entreprise est familiale et l’ambiance doit être proche de celle de Ford, aussi on y apporte une actrice fétiche de cet univers la belle et sensuelle Maureen O’Hara (94 ans à ce jour) qui 6 ans après retrouve John Wayne dont elle fut déjà la promise (1952 : L'Homme tranquille (The Quiet Man) de John Ford :) ou l’épouse (1950 : Rio Grande de John Ford --1957 : L'aigle vole au soleil (The Wings of Eagles) de John Ford )et le sera une ultime fois (1971 : Big Jake de George Sherman )

 

                   La trame est simple, un riche propriétaire Georges Washington McLintock (John Wayne) voit sa vie bousculée par le retour de son épouse Katherine (Maureen O’Hara) au caractère aussi trempé que le sien. Celle ci revient pour obtenir le divorce et la garde de leur fille Rebecca (Stefanie Powers ) La venue d’une famille composée d’une veuve non moins attrayante(Yvonne De Carlo ) et d’un fils charmeur (Patrick Wayne ) qui seront engagés par McLintock va quelque peu brouillée la demande de l’épouse vindicative.

 

              Le western se libère ou s’infantilise (scène de la fessée menée dans un premier temps par Patrick Wayne surStefanie Powers , puis génération oblige en plus spectaculaire par John Wayne sur Maureen O’Hara ) Acte symbolique , sensuel et sexuel déjà vue chez Ford notamment qui en dit long sur la suprématie masculine , d’ailleurs le film macho à foison se prétend et se veut familial , convivial démocrate et pro-indien.

 

          Donc un film acceptable même si ce n’est pas le meilleur d’Andrew V.McLaglen cinéaste ô combien inégal (1965 : Les Prairies de l'honneur (Shenandoah)- 1966 : Rancho Bravo (The Rare Breed) tous deux avec James Stewart , 1969 : Les Géants de l’Ouest (The Undefeated)- 1970 : Chisum- 1973 : Les Cordes de la potence (Cahil U.S. Marshal) avec John Wayne ) Cette entreprise familial ; tout le clan Wayne y est présent (Patrick Wayne- Michael Wayne- Aissa Wayne ) sans oublier ceux avec qui « The Duke » tourna moult fois (Leo Gordon -Bob Steele- Bruce Cabot- Edgar Buchanan- Chill Wills)

 

          John Wayne à la réputation assise, reconnu de tous comme l’un des plus grands symbole du genre ( 70 westerns ) sur de lui en veut encore , tournera encore et encore et partira en beauté avec le superbe Le dernier des géants 1976 de Don Siegel, véritable hommage et stèle mortuaire.

*Présentation éclairée de Patrick Brion et Yves Boisset

513-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 10

Publié le 10/10/2014 à 09:00 par rogerchemouni Tags : vie chez bonne bande écran
513-LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 10

SAISON 1 Episode 10 : 8 novembre 1962 (dernier épisode de la Saison I)

 

Titre original :WEST 

Titre français :Un joyeux luron

Réalisateur : Douglas Heyes Scénariste : Douglas Heyes &Irwin Blacker

Acteurs Doug McClure- Steve Cochran-Claude Akins-Leo Gordon

 

               Le chemin de Trampas croise celui de joyeux lurons dont Jamie Dobbs (Steve Cochran) et Lump (Claude Akins.) Cette bande enfantine et déraisonnable va se retrouver face à une autre moins sympathique conduite par Claude Akins (Leo Gordon) Episode familial par excellence – mais ne le sont-ils pas tous- distrayant mais point imposant.

 

Juste le plaisir de croiser les deuxièmes rôles du genre. Steve Cochran qui mourut jeune fut un azcteur très remarqué puisque William Wyler-Raoul Walsh-Raoul Walsh le sollicitèrent et Michelangelo Antonioni. Le western l’accapara : 1950 : Dallas, ville frontière (Dallas) de Stuart Heisler-958 : Les Pillards du Kansas (Quantrill's Raiders) d'Edward Bernds-1961 : New Mexico (The Deadly Companions) de Sam Peckinpah-. Il reste un acteur inclassable tant il joua chez différents talents.et avait une vie mouvementée.

Douglas Heyes fut un scénariste zélé ( séries Nord et sud- Night Gallery -Maverick ), Il ne dirigea pas moins qu’une bonne quarantaine de films pour le petit (La 4ième Dimension ) et grand écran

 

Claude Akins (Johnny Concho et Collines brûlantes en 1956-Jicop le proscrit et Joe Dakota en 1957 -Rio Bravo et Le Laredo géant du grand nord 1959-Le retour des sept 1966)On le verra dans des séries comme Rawhide- La grande vallée- Laredo -Gunsmoke. Il une des figures le plus charismatiques du petit et grand écran dans le polar tout comme dans le western

512-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 9

Publié le 02/10/2014 à 19:03 par rogerchemouni Tags : merci homme france cheval
512-LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 9

SAISON 1 Episode 9 : (21 Nov. 1962)

Titre original : It Tolls for Thee *

Titre français : Pas de version française- épisode inédit s/s titré en français

Réalisateur : Samuel Fuller

Scénariste : Samuel Fuller

Acteurs : James Drury- Lee J. Cobb- Doug McClure-Roberta Shore-Pippa Scott

Lee Marvin-Albert Salmi

                 Le juge Garth (LEE J.Cobb) disserte sur la violence, sentiment exécrable à ses yeux ; il va l’utiliser contre le virginien et va voir celle-ci se retourner contre lui quand un prisonnier évadé Martin Kalig (LEE MARVIN  ) vient en ville et le kidnappe

                Samuel Fuller est un des grands d’Hollywood qui réalisa des œuvres importantes (Shock Corridor 1963 et The Naked Kiss 1964) . Avant celles-ci il réalisa cet épisode et plus tard ceux de « Le cheval de fer 1966-1967). IL avait débuté sa carrière avec ce genre (1949 : J'ai tué Jesse James (I shot Jesse James) et 1950 : Le Baron de l’Arizona (The Baron of Arizona) avant de se lancer dans le polar politique voire engagé avec 1952 : Violence à Park Row (Park Row) et 1953 : Le Port de la drogue (Pickup on South Street) deux autres films magistraux et y reviendra en 1957 avec Le Jugement des flèches (Run of the Arrow) et son meilleur 1957 : Quarante tueurs (Forty Guns) Il montre ici qu’il sait tourner rapidement et bien et mettre en valeur ses comédiens notamment Lee Marvin à qui il donnera l’un de ses plus beaux rôles en 1980 : Au-delà de la gloire (The Big Red One),

 

              Ce dernier avait une trentaine de films en second rôles notamment dans des westerns où il fut le salaud idéal (1952 : Duel sans merci (The Duel at Silver Creek), de Don Siegel-1953 : L'Expédition du Fort King (Seminole), de Budd Boetticher-1953 : Bataille sans merci (Gun Fury), de Raoul Walsh-1956 : Sept hommes à abattre (Seven men from now), de Budd Boetticher-1961 : Les Comancheros (The Comancheros), deMichael Curtiz Il fallut John Ford (1962 : L'Homme qui tua Liberty Valance (The Man Who Shot Liberty Valance), - 1963 : La Taverne de l'Irlandais (Donovan's Reef),) Aldrich(1967 : Les Douze Salopards (The Dirty Dozen),*1973 : L'Empereur du Nord (Emperor of the North Pole) ) Siegel (1964 : À bout portant (The Killers),) et Boorman (1967 : Le Point de non-retour (Point Blank), ) pour qu’il acquiert la stature de star ? C’est grace à un western qu’il obtint son seul oscar (1965 : Cat Ballou, d'Elliot Silverstein) Il est imposant et montre son savoir faire même dans le maniement des armes.

 

*Cet épisode est ressorti, associé à un autre en France sous le titre de Il était une fois 2 salopards (1978)

511--LE VIRGINIEN SAISON I Episode 8 Impasse

Publié le 21/09/2014 à 17:08 par rogerchemouni Tags : chez travail fille chevaux
511--LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 8 Impasse

SAISON 1 Episode 8 : (14 Nov. 1962)

Titre original : Impasse

Titre français : Pas de version française- épisode inédit s/s titré en français

Réalisateur : Maurice Geraghty Scénariste : Bernard Girard - Donn Mullally

Acteurs : James Drury- Lee J. Cobb- Doug McClure-

Eddie Albert--Tom Skerritt

 

 

                    Le Virginien et ses hommes capturent des chevaux sauvages dans les montagnes pou les vendre à l'armée. Ces choix attirent les foudres du clan Droeger (Eddie Albert) qui revendique ce cheptel et utilise tous les moyens pour les contrer

               Un épisode sans grande fioriture , de facture classique qui met en avant Eddie Albert un comédien que nous avons appréciez chez Aldrich dans des rôles antipathiques (1956 : Attaque! (Attack!) -La cité des dangers 1975 et Plein la gueule 1974 ) . il fut apprend t-on un combattant héroïque dans le Pacifique et mourut presque centenaire après une longue carrière prolifique ( plus de 200 personnages)

 

                    Maurice Geraghty est un scénariste, producteur et réalisateur de télé dont le seul travail d’écriture que nous connaissons demeure le superbe script de Le cavalier du crépuscule(1956) "Love Me Tender" un des westerns d’Elvis Presley où figurait déjà James Drury , genre qu’il privilégiât (Le mustang noir (1949) "Red Canyon" Tomahawk (1951) et La fille des prairies (1949) "Calamity Jane and Sam Bass" 3 films signés George Sherman) et une dizaine d’autres dans les années 30-40 pour les aventures de Gene Autry Tom Mix William Boyd alias Hopalong Cassidy )

510-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 7 LES HEROS

Publié le 19/09/2014 à 20:35 par rogerchemouni Tags : film oiseaux sport
510-LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 7 LES HEROS

SAISON 1 Episode 7 : (7 Nov. 1962)

Titre original : Riff-Raff

Titre français : LES HEROS

Réalisateur : Bernard Girard

Scénariste : Jon Boothe

Acteurs : James Drury- Lee J. Cobb- Doug McClure-Roberta Shore-Pippa Scott

Ray Danton-- --Don Durant-Karl Swenson

 

                     Trampas (Doug McClure) s’engage comme soldat sous les ordres de Roosevelt (Karl Swenson) dans la La Guerre d'indépendance cubaine, ou Guerre de 95 sur les conseils de Molly Wood (Pippa Scott) . Stève (Doug McClure ) parti le chercher s’engagera ainsi que le Virginien (James Drury- ) venu en vain les soustraire à ce conflit . Ils mettront la zizanie, se faisant houspiller par leurs supérieurs (Ray Danton-- --Don Durant- ) tout en aidant dans l’avancée militaire des belligérants L’épisode se veut joyeux grâce aux facéties de nos trois lascars ; ce qui nous vaudra une désopilante partie de Polo ce sport équestre où le fair-play n’est guère de mise. Est-ce un propos sous l’engagement aveugle ou sur le droit d’ingérence ; le scénario ne semble y répondre toujours est –il que l’Amérique en sort vainqueur comme dans la réalité.

 

                        Bernard Girard qui ne fut pas à l’instar de ses collègues un « téléaste », mais aussi un scénariste doublé d’un producteur. Ses réalisations oscillent du moins pour le cinéma entre film d’auteur (The Mad Room (1969)- Qu'est-il arrivé à tante Alice? (1969) et série B (Un truand 1966 avec James Coburn )

 

                     Karl Swenson fait partie du générique de nombreux westerns où il promènera sa bonhommie ( L'or du Hollandais 1958-La colline des potences 1959-Une balle signée X 1959-Les rôdeurs de la plaine 1960-Seuls sont les indomptés 1962Major Dundee 1965-) pour ne citer que les meilleurs) Cet acteur d’origine suédois au talent certain jouera aussi dans Jugement à Nuremberg 1961-La rue chaude 1962- Les oiseaux 1963- films de non moindre importance . Il participera souvent à cette série comme à plusieurs d’ailleurs

         

              Ray Danton acteur peu connu eut son heure de gloire dans les années 60 avec deux polars : le superbe 1960 : La Chute d'un caïd (The Rise and Fall of Legs Diamond) et le méconnu 1961 : Portrait of a Mobster. La suite fut moines heureuse. Il était l'époux de Julie Adams

509-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 6 Big Day, Great Day

Publié le 17/09/2014 à 20:52 par rogerchemouni Tags : chez amour dieu amitié film humour anges écran rock richesse
509-LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 6  Big Day, Great Day

SAISON 1 Episode 6 : 24 octobre 1962

Titre original : Big Day, Great Day

Titre français : Pas de version française - épisode inédit sous titré en français

Réalisateur : Harmon Jones

Scénariste : Charles Larson,

Acteurs : James Drury- Lee J. Cobb- Doug McClure-Roberta Shore-Pippa Scott

Mickey Shaughnessy-Aldo Ray-Dennis Patrick-Rosemary Murphy

 

                  Le juge retrouve un ami lors d’un aller à Denver pour y récupérer un achat. La relation en question se nomme Frank Krause (Aldo Ray ) un lutteur venu pour acquérir le titre de champion face à un autre sportif Muldoon (Aldo Ray) ,Mais son manager véreux Cappy Donald (Dennis Patrick) va un peu compliquer son désir.

 

                   Cet épisode rappelle bien que cette série avait pour public des téléspectateurs et donc il fallait les ingrédients pour capter l’attention ( Humour , bagarre, amour amitié et droiture) Et à ce stade l’épisode moyen atteint son but.

 

                    Mickey Shaughnessy joua souvent les brutes affreuses mais néanmoins humaines et cocasses ; on le vit dans Tant qu'il y aura des hommes (1953)- Le rock du bagne (1957) face à Elvis Presley et Le grand Sam (1960) à John Wayne ; activité qui ne l’empêcha pas de figurer dans des séries télé (The Untouchables, The Virginian-Les incorruptibles Maverick )

 

               Harmon Jones est un réalisateur de télé qui s’adonna auparavant dans le western de série B mettant en valeur George Montgomery (La caravane des hommes traqués 1956) Dale Robertson (24 heures de terreur 1956 -City of Bad Men (1953)- The Silver Whip (1953)

 

                Aldo Ray à la carrière plus ambitieuse que celle de son adversaire dans le film ,tourna pour George Cukor (Je retourne chez maman(1952) -Mademoiselle Gagne-Tout(1952) pour Raoul Walsh (Le cri de la victoire (1955-Les nus et les morts (1958) ) Michaël Curtiz (La cuisine des anges (1955) Jacques Tourneur (Nightfall (1957)) Anthony Mann (Côte 465 de 1957 *Le petit arpent du bon Dieu (1958). Ce fut sa décennie la plus intense et ne retrouva pas dans celles qui s’ensuivirent la même richesse

 

Charles Larson tout aussi peu connu que le réalisateur, est un producteur scénariste qui inspirera un western à Allan Dwan Angel in Exile qui fut son seul script pour le grand écran . il fournira une vingtaine de scénarios pour Rawhide et pour The Lone Ranger

508-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 5 The Brazen Bell

Publié le 16/09/2014 à 18:36 par rogerchemouni Tags : poésie homme enfants travail nuit film love
508-LE VIRGINIEN  SAISON I  Episode 5 The Brazen Bell

SAISON 1 Episode 5 : sortie 17 oct 1962

Titre original : The Brazen Bell

Titre français : Pas de version  française - épisode inédit sous titré en français 

Réalisateur : James Sheldon

Scénariste : Roland Kibbee,

Acteurs : James Drury- Lee J. Cobb- Doug McClure-Roberta Shore-Pippa Scott

George C. Scott-Royal Dano et John Davis Chandler

 

                                                     James Sheldon dirigea plus de 100 longs métrages à la petite lucarne. Nous ne connaissons point son travail ; dès lors. Ici il demeure honorable du fait de son atmosphère prenante et de sa direction d’acteurs. Le scénario est signé Roland Kibbee, qui fut un excellent scénariste travaillant pour Burt Lancaster notamment du « Le corsaire rouge 1952 à Au fil de l'épée 1959 en passant par Vera Cruz 1954 et il dirigera ce dernier pour Le flic se rebiffe 1974. Il écrivit de surcroit poiur les The Marx Brothers () , pour Sidney J. Furie (L'homme de la Sierra 1966 avec Marlon Brando) et produisit nombre de films (Les chasseurs de scalps 1968 avec son ami Burt Lancaster)

     

                                          D’ailleurs le scénario est plus fouillé, il met en scène l’arrivée d’un nouvel enseignant Arthur Lilly (George C. Scott) et l’évasion de deux forçats Dan Molder (Royal Dano ) et Dog ( ) ; deux faits qui vont bousculer Medecine Bow. . Les deux prisonniers vont prendre en otage les enfants du village dans la classe de leur maitre d’école. Celui-ci remarquant que l’un des deux agresseurs est épris de culture et va tenter via la poésie de freiner sa frénésie meurtrière

 

                                    George C. Scott joue à merveille cet enseignant chétif et apeuré qui veut effacer un passé morbide . il fut un des rares acteurs à refuser son oscar tant la compétition l’indiffère. Il gut remarquable dans le rôle titre de Patton en 1970 : et dans le polar méconnu de Richard Fleischer en 1972 : Les flics ne dorment pas la nuit (The New Centurions) et en 1964 dans le film fou de Kubrick Docteur Folamour (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb) :

 

                                 Question seconds rôles nous avons deux têtes patibulaires vu dans nombre de westerns Royal Dano (Josey Wales hors-la-loi (1976)- Les cordes de la potence 1973-La légende de Jesse James-Les géants de l'Ouest 1969-Duel dans la boue 1959 et l’effrayant au visage ingrat ( Coups de feu dans la Sierra (1962)- Pat Garrett et Billy le Kid 1973-Quand siffle la dernière balle 1971-) a eux deux ils totalisent plus de 350 apparitions , il est difficile de ne pont les reconnaitre surtout dans des rôles de méchants qui souvent volent la place aux premiers.


DERNIERS ARTICLES :
516-DOC « Doc Holliday » de Frank Perry
DOC « Doc Holliday » de Frank Perry USA 1971 DVD SYDONIS CALYSTA Sortie : Septembre 2014 *              Voila un très étrange western, inhabituel qui tranche avec la prod
DOC HOLLYDAY
fFAYE DUNAWAY et STACY KEACH
515-BILL DOOLIN LE HORS LA LOI "de L. JOHNSON USA 1980
BILL DOOLIN LE HORS LA LOI "Cattle Annie and Little Britches" de Lamont JOHNSON USA 1980  DVD Sydonis Calysta sortie Septembre 2014*                    Nous sommes dans l
514-LE GRAND McLINTOCK d’Andrew V.McLaglen 1963 USA
LE GRAND McLINTOCK (McLintock) d’Andrew V.McLaglen 1963 USA DVD SYDONIS CALYSTA Sortie : Septembre 2014 *                 Ces années de vaches maigres virent tirer les sa
513-LE VIRGINIEN SAISON I Episode 10
SAISON 1 Episode 10 : 8 novembre 1962 (dernier épisode de la Saison I)   Titre original :WEST  Titre français :Un joyeux luron Réalisateur : Douglas Heyes Scénariste : Do
forum